Les déchets

La problématique des déchets

La gestion des déchets pose un problème majeur à notre société. Chaque français produit en moyenne 1,5 kg d’ordures ménagères par jour, et cette quantité augmente d’environ 1% par an, ce qui implique notamment une augmentation des coûts de gestion.

Le traitement des déchets au niveau du Puy-de-Dôme

Le Valtom (Syndicat pour la valorisation et le traitement des déchets ménagers et assimilés) a pour compétence la conception, la réalisation, l’exploitation d’installations en vue du transfert, du traitement et de la valorisation des déchets ménagers et assimilés ainsi que du stockage des déchets ultimes.

En 2003, 20% des déchets ont été valorisés, soit par compostage (valorisation biologique), soit par recyclage (valorisation matière).

Les déchets résiduels, soit 286 000 tonnes/an, ont été enfouis. Or l’enfouissement doit être considéré comme une solution complémentaire aux différents modes de valorisation, en dernière alternative. Seuls les déchets ultimes, qui ne sont ni incinérables, ni valorisables doivent être enfouis.

A moyen terme, les objectifs de traitement du Valtom s’élèvent donc à 23% pour la valorisation biologique, 23% pour la valorisation matière, 43% pour la valorisation énergétique (incinération avec récupération d’énergie), et 11% pour l’enfouissement.

De quoi est faite notre poubelle ?

Les ordures ménagères se composent en poids de :

  • 29% de déchets biodégradables (épluchures, restes de repas, papiers souillés …)
  • 25% de papiers et cartons
  • 13% de verre
  • 11% de plastiques
  • 4% de métaux
  • 18% autres (textiles, déchets toxiques…)

(Source : Ademe)

À l’exception de certains plastiques, papiers particuliers, et « autre déchets », tous ces matériaux sont valorisables s’ils sont déposés aux endroits appropriés. Le transport et la première transformation des ces déchets sont alors évités, l’énergie est économisée ainsi que les émissions de gaz à effet de serre.

Concernant les déchets biodégradables, ils peuvent être compostés, c’est à dire naturellement dégradés dans votre jardin, pour produire un amendement organique. Pour avoir des informations sur le compostage : consulter le site de l’ADEME, http://ecocitoyens.ademe.fr/. Par ce traitement, la matière organique peut être réutilisée pour enrichir la terre.

Pour une poubelle « moyenne », ce sont donc près des 2/3 des déchets qui pourraient être triés par les ménages. De plus, une vigilance lors de ses achats permet encore de réduire les quantités de déchets qui seront enfouis : il s’agit de la réduction à la source de la production de déchets. En effet, le déchet le plus facile à traiter est celui qui n’est pas produit.

Par une gestion quotidienne de ses déchets, il est possible de réduire de moitié les volumes mis à la poubelle standard. Il y a alors réduction d’émissions de polluants, de consommation d’énergie indirecte et de matériaux à traiter.

Comment agir ? Où jeter ses déchets triés ?

Les déchets triés :

Aujourd’hui, les ménages trient 20% de leurs déchets selon différentes techniques :

LES POINTS-PROPRES :
Les SICTOM (Syndicats Intercommunaux de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères) ont mis en place depuis une dizaine d’année un réseau de « points propres » où peuvent être déposés gratuitement, en vue de leur recyclage, verre, papier et petits cartons, emballages en acier et en aluminium, flaconnages en plastique, dans des containers. On compte 1 point d’apport pour 500 habitants et la totalité du territoire est desservie : il y a probablement un point propre près de chez vous.
  • Les plastiques recyclables sont tous les flacons (shampoing, gel douche, tube de dentifrice) et bouteilles (SAUF celles qui ont contenu des corps gras : huile, ketchup ou des corps toxiques : eau de javel, solvants). Les plastiques valorisables se reconnaissent par un triangle associé à un numéro et/ou un nom :

  • Les autres plastiques (4:LPDE ; 5:PP ; 6:PS), comprenant notamment les films plastiques trop fins ou les plastiques de petite taille (pot de yaourt, pot de crème fraîche) ne se recyclent pas et sont à mettre dans la poubelle standard.
  • Les emballages métalliques peuvent être jetés sans lavages préalables mais bien vidés.
  • Tous les cartons et les papiers sont acceptés (SAUF les papiers souillés (par exemple ayant servi à emballer de la viande), les papiers plastifiés (papier cadeau), les papiers déchirés)
  • Les emballages en verre, bien vidés, sont collectés UNIQUEMENT dans les conteneurs pour des raisons de sécurité.
LA DEUXIEME POUBELLE :
Les 2/3 de la population du territoire VALTOM est concernée par la collecte en porte à porte avec des bacs ou des sacs : les particuliers stockent les emballages triés chez eux et le SICTOM les collecte devant leur porte.
Attention, la deuxième poubelle ne dispense d’un tri séparé pour le verre.
LA DECHETTERIE :
Le réseau de déchèteries recueille les déchets encombrants, volumineux et toxiques : gros cartons d’emballage, déchets verts, ferrailles, bois, déchets toxiques (piles, batteries, solvants, colle, peinture..), encombrants et gravats.
Déchetterie

Attention ! « Déchèterie » n’est pas synonyme de « décharge » !

Les déchets déposés en déchèteries doivent être triés pour rejoindre les filières de recyclage ou de traitement approprié.

Enfin, les piles contiennent des métaux lourds extrêmement toxiques et polluants, lorsqu’elles sont mises en décharge. Elles sont collectées dans les déchèteries, certains magasins et points d’apport volontaires.

Pour une information particulière sur un type de déchet : contacter votre SICTOM (Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères).

Les déchets non triés :

Sur le territoire du VALTOM, tous les déchets mis dans la poubelle « standard » c'est-à-dire non triés, sont actuellement enfouis.

Ordres de grandeur de gaz à effet de serre émis pour produire une tonne de matériau, à partir de matière première ou de matière recyclée.
kg de carbone/ tonne matériau Matériau recyclé Matériau non recyclé Emissions évitées par le recyclage
Source : méthode bilan carbone de l’ADEME, divers
Papier 1620 1980 360
Carton 1440 1800 360
Plastique (moyenne) 2160 2880 720*
Aluminium 2400 10440 8040
Acier 1080 2880 1800
Verre 570 1000 430

On peut déduire de ces valeurs, que valoriser tous les emballages recyclables permettrait de réduire de 120 kg/an ses émissions de gaz à effet de serre indirectes, soit plus de 6% des émissions d’un français.

*La valeur d’émission évitée pour le plastique est discutable étant donné que le plastique recyclé ne sert pas au même usage que le plastique d’origine.

Réglementations

Nos coordonnées

Espace INFO ENERGIE

Maison de l'Habitat
129, avenue de la République
63100 Clermont-Ferrand

04 73 42 30 75