Confort d'été

Comment maîtriser la température estivale d’un logement ?

Peut-on maintenir son logement frais à moindre coût, de préférence sans avoir à recourir à une climatisation ? Comme souvent pour les questions de maîtrise de l’énergie, des solutions existent depuis la conception du bâtiment au recours à des gestes simples et gratuits.

Enfin, en dernier ressort le recours à la climatisation peut être envisagé mais ce à bon escient.

Dans la conception du bâtiment :

  • Si une bonne isolation empêche la chaleur de sortir l’hiver, l’été elle l’empêche de pénétrer dans le logement.
  • Plus l’inertie est importante, moins le bâtiment est sensible aux variations de la température extérieure, d’épais murs intérieurs favorisent le stockage de fraîcheur qu’une surventilation nocturne apportera.
  • L’exposition des ouvertures est importante, l’été, les apports solaires sont plus importants à l’ouest ou à l’est qu’au sud.
  • La disposition des pièces peut favoriser le confort d’été, les apports solaires étant plus importants le soir à l’ouest, il est préférable de placer les chambres à l’est ou au sud pour éviter une surchauffe en soirée.
  • Pour les façades ouest et est des arbres feuillus feront barrière aux rayons du soleil, au sud, un débord de toiture ou un store banne au-dessus des ouvertures évitera les surchauffes.
  • Pour l’ensemble des ouvertures prévoir des protections extérieures claires, elles éloigneront la chaleur sans toutefois empêcher l’éclairage naturel. A l’inverse les occultations intérieures seront à privilégier l’hiver, tout en minimisant l’éblouissement elles laissent entrer entre 40 et 75% de la chaleur solaire.
  • La mise en place d’un puits provençal (ou canadien) permet de rafraîchir l’air entrant de quelques degrés, il est à prévoir dès la construction du projet.

Conserver la fraîcheur par des gestes simples

  • Fermer les volets pour empêcher le soleil d’entrer, ainsi que les fenêtres, lorsqu’elles sont exposées au soleil.
  • Limiter les apports internes : à peu d’exceptions près, toute l’électricité domestique utilisée se retrouve sous forme de chaleur dans le bâtiment. Ces apports internes peuvent représenter la principale source de chauffage estival dans les logements récents. Outre l’utilisation de matériels économes pour limiter les apports internes de chaleur, on pourra veiller à réduire l’utilisation d’appareils électriques et d’énergie de cuisson.
  • Rafraîchir la nuit : le moyen le plus efficace pour rafraîchir un logement est encore de brasser le maximum d’air la nuit. Pour cela, on peut se doter d’un thermomètre à sonde donnant les températures intérieure et extérieure. Dès qu’il fait plus frais dehors que dedans, ouvrir, si c’est possible, toutes les fenêtres pour une aération maximale. En général, la température chute pendant la nuit et atteint un minimum peu avant le lever du soleil.
  • Cette méthode nommée surventilation nocturne peut s’avérer peu efficace au coeur des grandes villes où la température reste élevée la nuit, ainsi que pour les bâtiments à faible inertie thermique qui ne garderont pas la fraîcheur.
  • Utiliser la VMC : la surventilation nocturne peut aussi être mécanique. Si le débit de la VMC est contrôlable, on peut alors le mettre à son maximum pour changer le plus d’air possible la nuit, sans consommation électrique excessive. Mais dans le cas d’une VMC double-flux, il faut éviter cette surventilation nocturne, l’air entrant dans le bâtiment serait alors préchauffé alors qu’il doit servir à rafraîchir, sauf à bypasser l’échangeur de chaleur.
  • Eviter de ventiler : le jour, lorsqu’il fait plus chaud à l’extérieur que dedans, il faut éviter de créer un courant d’air continu : même si le mouvement d’air apporte une sensation de fraîcheur immédiate, à long terme, l’air et les objets sont réchauffés durablement.
  • Humidifier l’air : un tissu étendu et régulièrement mouillé refroidit légèrement l’air en l’humidifiant.

Climatisation

Si, du fait d’une conception inadaptée, le logement surchauffé nécessite l’achat d’un climatiseur, voici quelques éléments à prendre en compte :

  • Un appareil de climatisation, qu’il soit mobile ou fixe, est caractérisé par sa puissance électrique et son coefficient d’efficacité frigorifique, EER, (Energy Efficiency Ratio ou COPfroid), généralement de l’ordre de 2,5. Cela signifie que pour 1 kWh d’électricité consommée, l’appareil fournit 2,5 kWh de froid. Plus l’EER est élevé, moins importante sera la consommation d’électricité. Pensez à l’étiquette énergie, elle classe l’appareil en fonction de son efficacité.

Attention, cependant, l’EER indiqué est mesuré pour des températures très précises, plus les écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur augmentent, plus la puissance de froid nécessaire augmente et plus l’EER diminue, entrainant ainsi une surconsommation d’électricité.

Attention également à la température de consigne, au-delà de 7°C d’écart entre la température extérieure et intérieure, le risque d’une affection du larynx ou d’une toux irritative augmente.

  • Dans le cas d’une habitation chauffée à l’électricité, une climatisation réversible peu s’avérer pertinente : celle-ci peut fournir de l’énergie pour le chauffage l’hiver, avec un meilleur rendement qu’un convecteur. En effet, un climatiseur avec un COP de 2,5 peut fournir jusqu’à 2,5 kWh de chaleur pour 1 kWh d’électricité consommé (si la température extérieure n’est pas trop basse et le taux d’humidité moyen), alors qu’un convecteur électrique ne fournit qu’1 kWh de chaleur avec 1 kWh électrique.
  • N’oubliez pas pour autant les gestes simples, même en présence d’une climatisation, ils permettent de réduire les besoins en froid donc de réduire sa consommation d’énergie.
    De plus, comme dans le cas du chauffage, portes et fenêtres d’un local climatisé doivent rester fermées !

Pour rappel l’article R 131-29 du Code de la construction et de l’habitation créé par le décret 2007-363 du 19 mars 2007 prévoit que dans les locaux dans lesquels est installé un système de refroidissement, celui-ci ne doit être mis ou maintenu en fonctionnement que lorsque la température intérieure des locaux dépasse 26 °C.

Réglementations

Nos coordonnées

Espace INFO ENERGIE

Maison de l'Habitat
129, avenue de la République
63100 Clermont-Ferrand

04 73 42 30 75