La maîtrise des principes

Maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables : principes généraux et moyens d’action

La maîtrise de l’énergie, enjeu de ce XXIème, se fait d’une part par les actes quotidiens des individus et d’autre part, par des choix d’investissements qui conditionnent les consommations à venir.

Actes quotidiens

Ils dépendent de la volonté de chacun et de la connaissance que nous pouvons avoir des conséquences de nos actes : c’est pourquoi ce site vous offre des conseils en matière d’économie d’énergie pour le confort d’été, les transports, l’utilisation d’appareils électriques, les déchets.

Investissements

Il faut aussi savoir qu’une démarche d’investissement pour réduire sa consommation d’énergie est d’autant plus efficace si elle est conçue globalement, au départ d’un projet. Par exemple, pour une maison ancienne, l’installation de double vitrage améliore le confort, mais réduit peu les déperditions de chaleur d’une maison si les façades et/ou la toiture ne sont pas isolés. L’amélioration de l’isolation d’un bâtiment nécessite en général une démarche d’ensemble pour qu’elle soit efficace.

Ainsi, une quantité d’argent investi pour la maîtrise de l’énergie dans le logement sera d’autant plus rentable que les travaux porteront sur l’ensemble du bâti, c’est-à-dire lors d’une rénovation complète ou d’une construction neuve. Il est par exemple difficile et onéreux de rajouter quelques centimètres d’isolant sur un logement fini ou de mettre en place un puits canadien sans casser un mur ou un sol.

Il existe des exemples de démarche d’économie d’énergie pour des constructions de maison sans surcoût, lorsque la réflexion en amont a été suffisante et que les conditions (économique, techniques, engagement du propriétaire,…) étaient favorables. Et il est établi, notamment en Suisse et en Allemagne, que le surcoût peut être inférieur à 10%. Il est par la suite amorti par les économies d’énergie générées.

Energies renouvelables

En général, elles demandent un investissement plus important. En revanche les consommations sont très faibles : la ressource principale est « gratuite ».

Lorsqu’on mène un projet, si l’on souhaite intégrer l’utilisation d’énergie renouvelable, une démarche d’économie d’énergie est un préalable : en effet, ce n’est pas parce que l’énergie est renouvelable et propre qu’elle peut être gaspillée.

Les calculs économiques par rapport à une solution « classique » utilisant les énergies non renouvelables laissent parfois entrevoir un temps d’amortissement très long, et même, dans certains cas, une absence d’amortissement (suivant la durée de vie du matériel).

Or, cette comparaison est effectuée avec comme référence le prix actuel des énergies fossiles comme le gaz, le fioul. Et l’achat d’une chaudière brûlant des combustibles fossiles engage pour 15 ans. Or qui pourra garantir la stabilité du prix du combustible sur toute cette période ?

La même question se pose si l’on hésite pour un investissement de matériel économe.

Réglementations

Nos coordonnées

Espace INFO ENERGIE

Maison de l'Habitat
129, avenue de la République
63100 Clermont-Ferrand

04 73 42 30 75